Rechercher

Alimentation "Healthy" : Comment l'adopter ? Quelles erreurs à éviter ?


Indice glycémique faible, sucre non raffiné ou encore sans huile de palme…

Est-ce que ça vous parle ?

La cuisine « healthy » est devenu une mode ou une façon de s’alimenter pour garder la santé et manger sainement.




Mais est-ce que tout le monde a vraiment compris ce que ça voulait dire ?

Je n’en suis pas si sûr !

Comment adopter cette hygiène de vie sans faire d’erreurs ?

Je vous réponds dan cet article.




L’alimentation healthy , qu’est ce que c’est ?

Je ne sais pas si tout le monde aura la même définition car je vois beaucoup d’erreurs sur les réseaux sociaux sur la cuisine #healthy. « Healthy » veut dire santé en anglais ou l’art de manger sainement pour prendre soin de son corps.

Il y a une idée reçue sur cette cuisine santé :

ELLE NE FAIT PAS PERDRE DE POIDS !

Ce n’est pas une alimentation qui FAIT PERDRE DU POIDS ! En tout cas, ce n’est pas son but principal. C’est pourquoi, vous pouvez avoir des hashtag healthy sur des recettes hyper riches en calories à base de pâtes à tartiner protéinés ou de beurre de cacahuète.

Par contre les diététiciennes qui baissent uniquement le taux de sucre « raffinés », blanc, à indice glycémique élevé dans une recette, ce n’est pas healthy !

Si vous voyez ce que je veux dire ….

L’alimentation healthy c’est donc une alimentation qui vise à :

  • Réduire les indices glycémiques des pâtisseries ou des recettes en générale. Pour cela on va plutôt utiliser le sucre de coco, le sucre de canne complet ou le sirop d’agave.

  • Manger des produits le plus naturel possible en utilisant des sucres déjà présent dans certains fruits et légumes plutôt que le sucre raffinés ou l’ajout de sucre dans une recette comme , la banane, la betterave, la patate douce…

  • Utiliser certains lipides qui ont de bonnes vertus pour la santé malgré l’approche diététique qui reste figé sur le bon et le mauvais cholestérol. Par exemple, les études médicales prouvent que l'huile de coco contient de l'acide caprylique qui permet de lutter contre certains microbes, comme les champignons (le candida) et les levures. C’est un antibiotique naturel. Sa consommation permet également d'établir un meilleur équilibre hormonal et ce de manière naturelle.

Au passage, je vous rappelle qu’il n’y a pas de bon ou de mauvais cholestérol… Vous avez du cholestérol en trop…si l’organe en question est engorgé et ne peut plus le recevoir. Il ne s’agit donc pas uniquement d’acide gras ou de consommation de lipides.

On peut penser aussi à la purée d’oléagineux qui peut remplacer le beurre.


  • Remplacer les produits à base de lait de vache. POURQUOI ? Aller, revenons ce fameux lait de vache… Remplacer les produits à base de lait de vache. POURQUOI ? Aller, revenons ce fameux lait de vache…

J’aimerai revenir dessus car c’est un sujet important en naturopathie qui est controversé par les diététiciennes, les nutritionnistes ou les médecins allopathe.

Sachez que tous les animaux s’arrêtent de boire du lait après sevrage, sauf les êtres humains. Pendant le sevrage, il se produit des changements enzymatiques.


Les enzymes qui digèrent les protéines du lait (la caséine) disparaissent pour laisser place aux enzymes qui sont faites pour digérer les protéines carnées et autres protéines alimentaires (viandes, poissons, oeufs…).



Lorsque l'’on continue de boire du lait, la désintégration de la caséine n’est pas totale. On sait que, au travers de la muqueuse intestinale, tout passe molécule par molécule, acide aminé par acide par acide aminé, pour aller dans le sang. Étant donné que la protéine du lait n’est pas complètement désintégrée, c’est alors un assemblage moléculaire qui se présente à la muqueuse intestinale que le corps ne pourra pas utiliser pour nourrir la cellule.

L’assemblage va donc circuler dans le sang sans but précis, ce qui déclenche des inflammations, réactions auto-immune, kystes, ...

C’est pourquoi on recommande de baisser sa consommation de produits laitiers. On va donc privilégier les laits végétaux comme le lait d’amandes qui est protéinés, riche en calcium et très digeste. D’ailleurs je reviendrais sur le lait de soja et la consommation de soja.

  • Utiliser des farines à faible indices glycémiques, sans gluten ou avec un taux de protéines élevés. Je pense à la farine de riz sans gluten, à la farine de châtaigne ou d’avoine pour les protéines ou encore la farine de sarrasin très intéressante également !


  • Adopter des produits frais, bio ou de la ferme le plus possible !

Pour conclure, cette alimentation permet de ne pas surenchérir les recettes en sucre comme le faisaient nos grands-mères, ne pas mettre trop de matières grasses ou encore respecter ses intolérances alimentaires.


Le problème c’est qu’il y a certaines règles à respecter pour manger santé et prendre soin de son corps qui ne le sont pas forcément. La liste est parfois rallongée ou mal interprétée.


On va faire le tour de ces règles :

1. Attention à ne pas manger TROP RICHE.

La plupart des personnes qui font ces recettes font du sport ou ont un métabolisme qui leur permet de manger leur collation healthy en toute sérénité. Attention à ne pas vouloir adopter le mode de vie d’une personne qui na pas le même métabolisme que vous !

La banane reste sucré, la purée de noisette reste hyper riche et les pâtisseries sont à consommer avec MODÉRATION. L’excès d’aliments riche en protéines peut également faire grimper le nombre de calories dans votre journée !

2. La deuxième règle c’est de prendre soin de sa santé, par définition de l’alimentation healthy… et donc de son tube digestif …

Une collation le matin, une à 15h et une à 17h après le sport… ça fait un peu beaucoup…

De même que les flocons d’avoines chauffés aux micro-ondes peuvent provoquer beaucoup de ballonnement et de gaz chez les personnes ayant un tube digestif fragile.

D’autres collations peuvent être également trop humides comme les muesli avec mélange de fruits. Ce ne sont pas des aliments digestes pour vos intestins. En médecine chinoise, on fait attention à ne pas manger trop d’aliments dit humides comme le pain, les gâteaux, les bowl-cakes ou les muesli car ils provoquent des oedèmes.

3. La 3ème règle c’est de ne pas consommer trop de produits végétales à base de soja.

Le SOJA, un ennemi s’il est consommé en trop grande quantité !

Il est riche en purines qui favorise l’acide urique, 3 fois plus que la viande rouge.

Il est aussi oestrogène-like car il renferme des isoflavones, définies par leur capacité à induire au sein de l’organisme des effets comparables aux hormones féminines les œstrogènes, en raison de leur similitude structurale.

Des études ont montrés qu'une consommation excessive peut entraîner des effets sur certains cancers ou sur les appareils reproductifs et la thyroïde.

4. Manger « healthy » ne veut pas spécialement dire manger vegan, végétalien ou végétarien.

Il est recommandé de manger du poisson gras pour les bons omegas 3 et la bonne santé de votre cerveau ainsi que de manger des protéines animales mieux assimilé par vos intestins.

Et bien je pense qu’on a fait le tour !

Maintenant vous savez comment manger santé sans faire d’erreurs, sans être carencés et en prenant soin de votre santé mental et physique !

N’hésitez pas à faire un tour sur les recettes de ce blog potentielle et de partager cet article. On se retrouve sur mes instagram et sur facebook !


14 vues0 commentaire